Description: 

La carrière de Ségrie est un site d’environ 23ha, dont l’exploitation porte sur un gisement de grès cambriens de l’ouest de la France. Environ 400 000 tonnes de gisements y sont extraits chaque année.
L’extension ayant été actée en 2007, la carrière dispose d’une autorisation d’exploitation allant jusqu’en août 2037.

Près du bourg de la commune de Ségrie, la carrière est proche d’espaces naturels sensibles (ZNIEFF1, ZNIEFF2, Zone Natura 2000 et PNR) et à proximité immédiate de réservoirs de biodiversité (sous-trames bocagères, milieux aquatiques et un corridor écologique potentiel de type « territoires ») lui permettant ainsi de s’intégrer dans la continuité des trames vertes et bleues (Schéma Régional de Cohérence Ecologique de la région Pays de la Loire).

La remise en état de ce site repose sur la création d’une diversité d’habitats comprenant des prairies, des zones boisées, un plan d’eau, des haies arborées ainsi qu’une zone humide ; mais également, à la suite de l’AP complémentaire de 2018, le maintien d’une population de sonneurs à ventre jaune au travers de la création de mares de faibles profondeurs en différents points du site.

Description de l'habitat, de la faune et de la flore: 

Le contexte environnemental direct du site est dominé à hauteur de 60% par une activité agricole (grandes cultures et milieux agricoles mixtes), puis par un milieu herbacé (prairies pâturées) de l’ordre de 27%, le reste étant composé d’une occupation des sols boisée (12%) et anthropique (1%).
Le Sonneur a été découvert sur le site pour la première fois en 2006.
Le site présente en effet différents éléments propices à son implantation : 

  • Une faible profondeur de mares ;
  • Un ensoleillement important ;
  • Un milieu peu végétalisé.

Cette espèce d’amphibiens est protégée sur l’ensemble du territoire français, faisant partie d’un Plan Nation d’action (PNA) et est considérée comme en danger critique de disparition en Pays de la Loire.
A noter que les Sonneurs présents sur le site de Ségrie représente l’une des populations les plus importantes de l’Ouest de la France.
Depuis 2009, la LPO Sarthe effectue chaque année, en plus du suivi des sonneurs à ventre jaune, un inventaire selon la méthodologie ROSELIERE sur l’ensemble de la carrière. 
Ainsi, c’est plus de 254 espèces cumulées qui ont été observées sur le site, dont près du tiers étant considérées comme des espèces patrimoniales
En 2020, l’inventaire ROSELIERE a fait ressortir plusieurs espèces classées comme vulnérable dans la liste rouge des espèces menacées en France :

Faune : 

Oiseaux protégés : 

  • Tourterelle des bois (Streptopelia turtur)
  • Linotte mélodieuse (Linaria cannabina)
  • Faucon pèlerin (Falco peregrinus)
  • Chardonneret élégant (Carduelis carduelis)

D’autres espèces remarquables ont également été répertoriées sur la carrière comme l’Alyte, le Triton palmé, ou même le Triton crêté. 

Projets en cours :

Pour assurer la pérennité du Sonneur, la création d’aménagements variés et adaptés est indispensable, notamment aux vues des aléas climatiques.
Les bassins de décantation de la carrière représentent un milieu favorable pour le Sonneur à ventre jaune. 
La création d’un nouveau milieu propice à l’espèce, en dehors du périmètre de l’Arrêté Préfectoral, et à proximité de ce lieu favoriserait un accroissement de la population et permettrait d’anticiper la fin de l’exploitation prévue en 2037.
La parcelle située en contrebas des bassins de décantation semble prédisposée à cet effet. Néanmoins les aménagements suivants sont nécessaires pour attirer le Sonneur :

  • Dessouchage des saules pour augmenter ensoleillement,
  • Roncier broyé et végétation aquatique enlevée pour ouvrir le milieu,
  • Création d’une nouvelle mare après quelques temps permettant l’entretien des milieux aquatiques et la pérennité des aménagements