mar, 23/08/2016 - 10:53

Le promontoire qui se dresse ainsi fièrement délimite un des bords de la carrière de Beez. Cette falaise de calcaire gris bleu montre des couches, lits ou bancs très réguliers. Ces strates de quelques décimètres d’épaisseur et quasi horizontales se superposent de manière systématique sur la vingtaine de mètres de hauteur que montre la photographie.
Bords d’un grand « vide », qui témoignent d’une activité de longue date : la « pierre bleue » a été exploitée jadis pour la construction et la décoration de nos monuments et édifices traditionnels. Elle constitue le matériau le plus utilisé en Wallonie dont les linteaux, montants et seuils de portes, fenêtres et escaliers, etc. constituent des exemples les plus classiques.
Aujourd’hui, l’heure n’est plus à cette noble fonction, faute de « belle pierre ». L’exploitation du calcaire s’est réorientée vers le concassé destiné aux assises des chemins de fer, des routes, etc. C’est également devenu un produit industriel qui alimente notamment les cimenteries, les fours à chaux et d’autres multiples destinations.