Description: 

La cimenterie de Bussac, localisée dans la région Nouvelle-Aquitaine existe depuis 1976. Elle alimente le marché du quart sud-ouest de la France et a produit 604 000 tonnes de ciment en 2016.

La carrière calcaire, d’une superficie de 190 ha, est autorisée pour une durée de 30 ans, jusque 2036. Elle est autorisée pour une production annuelle moyenne de 1,4 million de tonnes de calcaires et marnes. Elle sera réaménagée sous forme d’un plan d’eau, entouré par une zone de prairie.

La carrière calcaire est localisée dans environnement boisé, constitué par une vaste région siliceuse dont les Landes de Gascogne constituent le noyau principal. Elle situe au sein d’un secteur reconnu pour son intérêt écologique (Zones naturelles d’intérêt écologique ZNIEFF I et II, site Natura 2000 “LANDES DE MONTENDRE”).

Dans le cadre du renouvellement et de l’extension de la carrière datant de 2006, Ciments Calcia a acquis quatre terrains pour mettre en place des mesures de restauration et de gestion écologiques  afin de compenser les impacts potentiels liés à cette extension. Ces quatre sites compensatoires “Terrier Chauvrau”, ‘Ardillasses”, “Terrier Pelet“ et “Nauves plates“, d’intérêt écologique exceptionnel, représentent une superficie d’environ 100 ha. Leur gestion et leur suivi écologique ont été confiés au Conservatoire d’Espaces naturels de Poitou Charentes.

Description de l'habitat, de la faune et de la flore: 

La carrière calcaire est composée d’espaces de prairie, de lande et de boisement ainsi qu’un large carreau d’exploitation.

Plusieurs espèces floristiques protégées à enjeu sont recensées sur le site, parmi lesquelles les Drosera à feuilles intermédiaires et rondes Drosera intermedia et Drosera rotundiolia, la Gratiole officinale Gratiola officinalis,  le Gaillet boréal Galium boreale, le Piment royal Myrica gale, le Peucédan officinal Peucedanum officinale.

Le site accueille également la Cistude d’Europe, Emys orbicularis, tortue protégée.

Biodiversité des sites compensatoires :

Les sites compensatoires sont caractérisés par une diversité floristique exceptionnelle et des milieux imbriqués.

A eux deux, les sites de terrier Chauvrau et Terrier Pelet accueillent 37 habitats et 303 espèces de plantes. Ils abritent également de nombreuses espèces animales patrimoniales Triton marbré Triturus marmoratus, Fadet des laîches Coenonympha oedippus, Cistude d'Europe Emys orbicularis…)

Ces sites constituent les zones d’accueil de deux espèces végétales déplacées depuis la carrière, le Peucédan officinale Peucedanum officinale et la Gratiole officinale Gratiola officinalis.

Ardillasses : ce site est également constitué d’un maillage de mares, prairies, boisement, landes, tourbière à sphaignes. Plusieurs espèces d’intérêt national y sont recensées : Drosera intermedia, Drosera rotundifolia, Gratiola officinalis, Kickxia cirrhosa, Pilularia globulifera

Le site compensatoire de Nauves Plates est principalement composé de landes sous pinède, avec quelques mares et des landes humides. La Drosera intermedia y est présente.

Projet nature en cours:

Les actions menées sur la carrière et les sites compensatoires sont les suivantes :

  • Sur la carrière, les actions menées sont les suivantes : déplacement de pieds de Peucédan officinale et semis pour assurer une recolonisation des zones de carrière, réflexions pour la mise en place d’un nichoir à Faucon pèlerin, création d’abris à reptiles.
  • Au sein des sites compensatoires, l’objectif est de pérenniser les milieux pionniers et ouverts de plus grand intérêt écologique. Pour cela, les mesures consistent à réaliser des travaux de restauration écologique et de gestion des milieux à enjeu. Chaque site compensatoire est doté d’un plan de gestion et fait l’objet de suivis écologiques.
  • Acquisition de nouveaux terrains compensatoires en vue d’une gestion écologique.

Enfin, la carrière s’est dotée d’un système de management de la biodiversité SMbio, labellisé dans la cadre de la Stratégie nationale pour la biodiversité. Il comprend l’identification des enjeux biodiversité, la mise en œuvre d’un plan d’actions et le suivi régulier sur le terrain des mesures réalisées.